Pas facile de bosser sur Facebook…

(2) Commentaires

Voilà déjà quelques mois que je mijote une application pour Facebook et je dois avouer que ce qui rend la tâche parfois ardue, c’est la simplicité d’être solicité par tous ce que ce service a à offrir… Et tout ce que les copains ont à dire.

Bon, soyons honnête, il ne s’agit pas seulement des copains qui tchatent comme des pipelettes, je me suis inscrit à beaucoup d’applications sur FB afin de voir ce qui se faisait de bien, de moins bien, possible ou mal intégré, etc.

Du coup, en alliant les deux parties (copains + applications), je reçois pas mal de notifications par journée. Mais surtout, toute la journée, comme je travaille directement sur la plateforme pour voir les modifications que je fais au service que j’essaie de produire, je vois en permanence le petit compteur de notifs avancer et m’appeler : Ouvre-moi, regarde toutes les choses intéressantes que j’ai à te dire, prends une toute petite pause… Aaaargh! Difficile de résister à la tentation. Car une fois que la boîte de Pandore est ouverte, difficile de ne pas répondre à cette requête, donc de provoquer encore d’autres réactions et ainsi d’amorcer le cycle infernal de la micro-communication.

Alors, ça c’est moi, intermittent partiel sur FB. Mais imaginez les types qui bossent carrément à temps plein sur FB, qui ne vivent et ne jurent que par ce service ! Le nombre de notifications par journée qu’ils doivent recevoir ! Le conflit cognitif qui doit résider en permanence dans leur pauvre cerveau constamment harcelé par cet icône !

Et vous, êtes-vous capable de résister ?

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un trackback depuis votre propre site.
Suivez les réponses à cet article à l'aide du flux des RSS.

Dernière modification 18 juillet 2009.
Enregistré sous : Facebook
Mots-clés : , ,

2 réponses comments RSS

  1. Alizée dit :

    Définitivement impossible de résister ! :S
    Encore pire pour ceux qui sont à plein temps sur FB car ça alimente ce qu'ils sont en train de modifier (si j'ai bien compris le principe du cycle de la micro-communication)…

  2. David dit :

    hmm. j'utilisais plutôt le terme de cycle de la micro-com pour décrire le type d'effort fourni pour communiquer. FB nous a quand même bien mâché le travail car d'un simple clik, on peut signifier un large éventail de réponse, comme le "j'aime" qui représente contextuellement selon le truc qu'on aime.. Et l'utilisation de petit commentaires qu'on dépose un peu partout. Ça ne sont pas de grands débats et proposent à tous l'envie de répondre, etc. C'est donc cet ensemble de petits clins d'oeil accumulés qui forment au final les rapports sociaux que l'on peut retrouver dans ce type de plateforme [et à l'extérieur].

    Mais clair, travailler sur la plateforme, ça veut dire la modifier, mais aussi avoir accès aux ajouts des autres, de leur participation, de ce qu'ils pensent de ces modifs, etc.. Donc d'avoir envie d'y répondre.

Laissez un commentaire


XHTML: Vous pouvez utilisez ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


RSS link
Funky Budha » Pas facile de bosser sur Facebook…