Ecriture publique et apprentissage

Pas de commentaires

Voilà, depuis le temps que j’en parle et que je prend des notes sur des torchons dans les restaurants, il serait peut-être temps que je me mette, moi aussi, à publier une partie de mon idéal intellectuel…

Tout à fait dans cette optique, je réfléchissais à la question du pourquoi est-ce que je ne m’y suis pas encore mis et il me semble que cette réflexion en est une bonne pour démarrer ce blog qui se veut un espace de réflexion.

Autour d’une table, avec des amis ou des gens que je connais assez bien, je n’ai aucune difficulté à m’exprimer, pourquoi est-ce que je n’ose pas publier publiquement ce que j’écris ? Qu’est-ce que ça peut bien représenter de différent de rédiger un papier public ?

Ce qui me fait partir dans une rétrospective de tous mes écrits. Quels sont les documents que j’ai produit dans ma vie ? (pas mal, heureusement une bonne partie est virtuelle heureusement pour les arbres :P )

Mais en fait, j’ai surtout rédigé dans un cadre scolaire. Quelles sont les habitudes que j’ai prises ? J’ai rédigé un paquet de travaux demandés, d’autres pour faire des travaux d’équipes, beaucoup de dissertations, etc. Mais qu’est-ce que toutes ces rédactions ont en commun ? Tout simplement un objectif évaluatif arrrrggh!! Qu’est-ce qui s’est passé à la suite de la rédaction de chacun de mes écrits ? Quelqu’un est tout simplement passé dessus pour juger.. et là, ça nous ramène à la question du jugement, qu’est-ce que c’est, mais gardons ce sujet pour un autre log…

Simplement, et c’est un sujet sur lequel je reviendrais probablement souvent, une évaluation représente tellement de choses. La plupart du temps, on se retrouve avec une évaluation toute nulle qu’elle puisse être, vous n’avez pas répondu de la bonne façon, etc. Même en advenant la situation d’une évaluation parfaite : est-ce qu’une note parfaite l’est vraiment ? L’habitude a tellement poussée à obtenir quelque chose de « moyen », on pourrait même appeler à de la paresse venant de l’évaluateur… ?

Bon, passons l’histoire de la note, c’est un peu stérile pour l’instant parce qu’il me manque énormément d’idées rédigées pour bien en débattre.

Admettons qu’on prenne cette habitude de rédiger dans un cadre évaluatif, qu’est-ce que ça représente ? On écrit quelque chose pour une seule et unique personne, qui plus est on écrit quelque chose qui ne servira qu’une seule fois. Qu’est-ce que ça crée en terme de cognition ? Que mon public est très restreint, que les risques pour mon intégrité sont réduits en fonction du nombre d’évaluateurs ? En fonction de l’impermanence de mon travail qui va être relégué aux oubliettes ?

Comment est-ce qu’un apprenant doit prendre ce qu’il « apprend » d’une telle tâche ? Ou sont-ce les besoins d’évaluations qui forment à eux seuls un ensemble suffisant pour justifier une telle tâche ? (un autre log là-dessus un jour)

Bref, pour en revenir à l’écriture publique, on se retrouve dans une situation où, depuis le bagage historique de rédaction, nous serons face à un groupe illimité d’évaluateur (gulp..) !!

Tout vient de la façon dont nous percevons ces futurs lecteurs. En effet, les critères d’évaluations d’un document sur internet sont carrément différents de ce qui se produit dans un contexte scolaire. Au pire, j’aurais des vendeurs de viagra. Au mieux, des enseignants voulant s’entrainer dans une tirade rhétorique. Mais ils ne possèderont jamais le pouvoir de tout détruire qu’ont possédé ces évaluateurs sur l’ensemble de mon parcours scolaire. Je parle de destruction non par plaisir, mais lorsqu’un groupe d’individu possède le pouvoir socialement inaliénable de trancher le bien du mal, le mieux qu’ils puissent faire, c’est de ne pas détruire…. (nous reviendrons là-dessus…)

Bref, après s’être fait taper sur les doigts si longtemps (cognitivement ou pour de vrai :P ), dur dur de se mettre à écrire publiquement…

Bon, c’est encore très charabia, je m’habitue tout juste à écrire publiquement en plus, j’ai l’habitude de me relire au moins 12cent fois avant de remettre un truc alors…

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un trackback depuis votre propre site.
Suivez les réponses à cet article à l'aide du flux des RSS.

Dernière modification 25 juin 2009.
Enregistré sous : Education
Mots-clés : , ,

Pas encore de réponses comments RSS

Laissez un commentaire


XHTML: Vous pouvez utilisez ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


RSS link
Funky Budha » Ecriture publique et apprentissage