Dynastie Sarkozy, ou l’art de la manipulation

(5) Commentaires

Bravo ! Peuple français, vous êtes à nouveau les dindons de la farce d’une magnifique escroquerie politicienne. Farce d’un cynisme pathétique, mais néanmoins exécutée avec brio. Même si je ne supporte pas les discours hypocrites de votre président plus de 15 secondes, je ne peux qu’admirer la qualité de sa prestation ainsi que l’étendue de son culot dans cette affaire.

Malin, prenez cette définition dans son sens étymologique, qui agit avec intelligence de façon détournée pour obtenir ce qu’il désire. D’origine pastorale, ce terme désignait les pratiques dont usait le démon pour parvenir à ses fins.

Voilà une définition qui sied comme un gant au maître d’œuvre de l’actuel canular français. Mais quelle est donc cette farce ?

Encore tout récemment, naquit l’histoire du « Petit Prince Sarkozy ». L’actuel monarque français voulant [encore une fois] asseoir son pouvoir, il eut la brillante idée de proposer à son engeance la gestion d’un des complexes industriels les plus importants de son fief. L’aristocratie gouvernante, pardon, fabulant le pouvoir ayant trouvé un peu précipité les prétentions de son altesse pour le dauphin [du royaume]. Notre sympathique dynastie a généreusement acceptée de céder le duché aux barons qui se partageaient traditionnellement sa mainmise pour se complaire d’une position non moins ambitieuse de conseiller dudit duché [et de la rente qui l'accompagne].

Ainsi va le récit des monarques francs du 21ème siècle. Du moins, c’est ce que raconte l’histoire telle qu’ont décidé de l’écrire les troubadours du souverain des cocoricos. Mais que se passerait-il si nous ne nous bornions pas à accepter la vérité toute alléchante qu’elle puisse être que nous propose notre bon berger ?

Quid du génie [si si, il faut bien l'avouer], du génie stratégique donc, de ce souverain à manipuler comme il l’entend l’opinion de la populace qui l’a sacré souverain ?

Et si ce qu’il souhaitait dés le départ était exactement cette place de conseiller qu’il a acquise sans aucune contestation ? Comment s’y serait-il pris ? Comment dans un pays à l’élitisme débonnaire, un « gamin » de 23 ans, sans diplôme d’études tertiaires, aurait-il pu prétendre à un poste brigué par la tranche la plus élitiste et oligarque de ce royaume ? A combien d’années se chiffrent le difficile exercice de sous-fifre qu’un tel poste exige ?

Étonnamment, l’histoire de notre petit prince a une fin heureuse. Il finit par obtenir ce poste tout à fait convenable malgré son inexpérience. Mais comment cela est-il possible ? Ce que nous avons observé depuis 2 semaines est une escroquerie infâme, un canular à l’échelle nationale, une arnaque même pas originale dans sa forme, mais combien lourde d’injustice. Cette arnaque consiste simplement à proposer un produit au prix exorbitant pour ensuite revenir avec une offre plus décente. Pour faire un exemple simple, supposons que vous désiriez vendre un objet quelconque à 50$ (alors que ça n’en vaut pas plus de 20$), vous allez d’abord demander 100$ à votre acheteur pour ensuite lui « faire une faveur » et l’offrir à moitié prix. Face à tant de générosité, bien bête serait celui qui ne saisirait pas cette occasion… Faites un tour dans les souks des mondes arabes, c’est la même technique qui est utilisée en permanence pour vendre aux touristes.

Commencez-vous à constater l’ampleur de cette manipulation médiatique, politique et citoyenne d’un culot extraordinaire ? La dynastie Sarkozy et son petit prince [qui vaut quoi ? ~20$ dans cette méritocratie, incluant la plus-value d'être le fils à papa] ont dans une première phase exigé de lui faire occuper un poste prévu pour un type qui en vaut 100$. La deuxième phase consistait à faire monter la mayonnaise, tollé de toute part, indignation généralisée, etc. afin de bien réaliser l’illogisme d’une telle demande. Troisième étape, il a la décence de n’accepter qu’un poste à 50$. Phase finale, personne ne dit rien, réussite de l’opération. Et même, on célèbre cette aubaine, tout le monde il est content, on contemple ce triomphe sur le monarque, « il est enfin revenu à la raison », « il accepte de faire des concessions » ou pire « il a subjugué face à nos exigences »…

Que nenni. Erreur pathétique et funeste de l’opposition, il est exactement là où il voulait être. Riez jaune car celui qui s’esclaffe en ce moment est toujours le même et vous, peuple français, en bon joual : « vous l’avez [encore] dans le cul ». Bienvenue dans le monde de la manipulation de masse, ou comment faire des tours de passe-passe au vu et au su de tout un chacun en plus de profiter de leur bénédiction.

Ces techniques de manipulation sont disponibles dans une librairie près de chez vous. Celle décrite répond au doux patronyme francophone de : « la technique de la porte-au-nez ». Disponible sur Amazon ou voyez sur Wikipédia.

Vous pouvez laisser une réponse, ou faire un trackback depuis votre propre site.
Suivez les réponses à cet article à l'aide du flux des RSS.

Dernière modification 26 octobre 2009.
Enregistré sous : Essais, Society
Mots-clés : , , , , , , ,

5 réponses comments RSS

  1. Galet kevin dit :

    Est que tu penses pas simplement que notre bon président , qui a des conseillés en com et qui avec cette histoire ne va pas gagner en popularité, était trop sûr de lui et qu'il pensait avoir tout le monde à sa botte. En plus influencé par son pré pubère de fils ambitieux.
    Est ce qu'il serait pas simplement rentré dans un processus dans lequel s'il continu il va finir par se prendre pour Dieu !!!!!

  2. David dit :

    Je crois qu'il est trop tard pour ça. Il se voit déjà enterré au Panthéon à côté de l'autre…

    Perso, les Sarko et leur clan de com sont bien trop compétent pour que ça soit une "erreur".

  3. peu importe dit :

    J'aime bien votre article sauf que je ne suis pas d'accord que c'était prémédité. Vous êtes en train de revêtir le nain d'un savoir-faire dont il ne connaît même pas l'existence.

  4. David dit :

    C'est vrai que j'ai peut-être un peu trop chargé sur l'aspect "préméditation". Ça passe moins bien en com, néanmoins, il n'empêche qu'il s'agissait d'un déroulement parfaitement prévisible et que le prinipe décrit est bien celui qui est à l'oeuvre dans le nouveau mandat du petit Jean.

    Il ne faut pas sous-estimer celui qui est à la tête de l'état, il ne s'est pas rendu là en prêchant la bonne parole, mais bien parce qu'il a su jouer sur les ficelles de la politique d'une façon plus efficace que les autres.

    Bref, tout cela a au moins le mérite de faire réfléchir le citoyen sur le traitement a plusieurs vitesses d'une oligarchie dans ce qu'on appelle une démocratie…

  5. Alizée dit :

    "Le corbeau honteux et confus
    Jura mais un peu tard , qu'on ne l'y prendrait plus."
    (Le Corbeau et le Renard, fable qui daterait de l'Antiquité…)

    En France on doit avoir du mal à se rappeler de la manipulation des politiciens…

Laissez un commentaire


XHTML: Vous pouvez utilisez ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


RSS link
Funky Budha » Dynastie Sarkozy, ou l’art de la manipulation